Saint Jacques vendredi 24 mai 2019 Lauzerte Moissac

Publié le 24 Mai 2019

Petit déjeuner avec uniquement le bruit de 30 cuillères comme fond musical. Il est 8h30 quand nous partons avec les sacs bâchés, les vestes de pluie ou les élégantes capes après avoir immortalisé en photo nos beaux atours. La pluie est fine, la température douce. On coupera au plus court dans Lauzerte pour rejoindre le GR et glisser jusqu’à la D953. Le sentier est gras de chez gras et on ne sait pas encore à quel point cela sera pire ! Un pigeonnier nous abrite le temps d’une photo et plus loin la chapelle Saint Cernin au pied d’une côte sévère. Avec les capes on dirait une procession de bossus. Vers 10h30 la pluie cesse pour reprendre plus tard et entraine autant de pauses habillages déshabillages.  Les côtes glaiseuses sont autant d’exercices d’équilibristes. Certains n’en sortiront pas indemnes ! On en vient à apprécier le bitume. A l’approche de midi vient LA QUESTION qui taraude tout randonneur : où va-t-on manger ? Comme si l’animateur qui n’a pas reconnu avait LA REPONSE ! Pourtant l’animateur se fait fort de trouver quelque chose à Durfort-Lacapellette, nom prédestiné par temps de pluie. Et miracle de Saint Jacques : un bar ! On investit les lieux, qui en terrasse qui en salle après avoir abandonné notre barda en tas dans une galerie couverte. Il est 12h30, le timing est bon.  Après 45 minutes au sec, fin des libations. En sortant du village nous ignorons la boucle que fait le GR et progressons avec grande prudence le long de la départementale, l’animateur en mode sacrifice 40 mètres devant ses ouailles. La pluie a rendu les sentiers très glissants et les montées épuisantes. Cela donne quelques belles figures de style ! Nous entrons dans Moissac en ignorant la variante du GR65 certes plus pittoresque, mais chacun aspire plus à la douche qu’à une belle vue ! La traversée de Moissac n’en finit pas. Après un pont sur le canal c’est le quai Magenta et le gite La Maison du Pont Saint Jacques qui est tout à nous. Notre hôte nous accueille devant la porte. Il est 17h00, on a marché 28 km en 8h30. Le gite est nickel : des grandes chambres, des douches modernes qu’on viderait bien le ballon d’eau chaude. Requinqués et astiqués, certains cochent le choix bulle au gite, d’autres emplettes en ville et même, pour les masochistes, ballade au fameux pont canal qui enjambe le Tarn, 4 km aller/retour. Vers 20h00 nous nous rendons pour diner à la crêperie de Lulu, face à l’abbaye Saint Pierre. Dans les rues se déroule la 5eme édition du relais Moissagais, une compétition d’athlétisme.  Un randonneur partira au trot sous l’œil étonné de la sécurité. Le diner est animé. La serveuse a la sens de l’humour et répond du tac au tac à nos blagues. L’ondée qui rincera les lauréats au moment de la remise des coupes aura le bon goût de cesser pour notre retour au gite.

Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando
Photos de la rando

Photos de la rando

Rédigé par PARAY RANDO

Publié dans #Saint Jacques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article